Le Fonds de Garantie à l’Initiative des Femmes
Les règles spécifiques à l’emploi des femmes
Concilier vie professionnelle et vie familiale
Le prix de la vocation scientifique et technique des filles
La formation continue
Les aides

Concilier vie professionnelle et vie familiale

Pourquoi réfléchir au sein des entreprises sur l’articulation des temps de vie ? Voit-on l’intérêt de l’employeur ou de la salariée ?

Toute organisation professionnelle (employeur employée) a à gagner dans la réflexion autour de cette thématique que l’articulation des temps :

-   personnels,
-   familiaux,
-   professionnels.

Si pour ce qui suit, les avantages pour un salarié ne sont pas à démontrer, il n’est pas aussi évident pour le chef d’entreprise d’en comprendre les enjeux pourtant bénéfiques que pourraient lui apporter cette réflexion.

Globalement, tout employeur souhaite (et n’arrive pas forcément à) :
-   Fidéliser ses salariés,
-   Permettre aux salariés d’être épanouis au travail donc plus productifs,
-   Anticiper et gérer des difficultés de planning, des absences imprévues,
-   Limiter les arrêts de travail et la fatigue physique ou/et psychologique des salariés donc limiter l’absentéisme,
-   Limiter les accidents de travail,
-   Avoir du personnel flexible, formé, polyvalent, remplaçable et permutable,
-   Avoir du personnel mobile géographiquement,
-   Communiquer de façon plus sereine avec ses salariés.

Et la liste n’est pas exhaustive...

Voici quelques pistes de réflexion vous permettant en tant qu’employeur d’optimiser la productivité et la qualité de votre entreprise.

Même si globalement les employeurs restent effrayés à l’idée qu’embaucher une femme fait prendre des risques (la salariée est perçue comme pouvant être absente à plusieurs titres plus que comme une personne compétente et qualifiée), les solutions d’organisations, quelques fois très simples, permettent de lutter contre cette idée fausse :

- Aménagement et réduction du temps de travail : pour l’entreprise, la réduction du temps de travail est un outil de flexibilité, d’annualisation et de modulation. Négocier un accord qui satisfasse toutes les parties permet un meilleur climat de travail et profite donc à l’entreprise. Pour le salarié, il lui permet de concilier vie professionnelle/vie familiale (enfants) et vie professionnelle/ vie privée (loisirs) ce qui lui permet d’avoir une meilleure qualité de vie et donc d’être moins stressé.

- Congé de maternité : articles L122-1-1, L122-25 à L122-27 et L124-2-1 du Code du Travail (pour accéder aux articles, site légifrance)

Guide sur les droits des femmes enceintes, des jeunes parents et des jeunes enfants - 193.5 ko

Guide sur les droits des femmes enceintes, des jeunes parents et des jeunes enfants

- Congé de paternité : articles L122-25-4 (pour le congé paternité de 11 jours) et L226-1 (pour les 3 jours de congé de solidarité familiale) du Code du Travail (pour accéder aux articles, site légifrance)

- Congé parental d’éducation : articles L122-28-1 à L122-28-7 et L128-28-9 du Code du Travail (pour accéder aux articles, site légifrance)

- Mobilité professionnelle : l’absence de prise en compte par les entreprises de la double carrière des couples de salariés constitue l’un des principaux freins à la mobilité professionnelle. Si les entreprises veulent motiver leurs salariés à être mobile, il faut prendre en compte les perturbations encourues par le conjoint et le bouleversement de la vie familiale. La mise en place de politique de soutien et d’accompagnement de la mobilité (prime de déménagement, aides au conjoint pour sa recherche d’emploi, aide à la recherche d’un nouveau mode de garde, etc.)

- Accès à la formation professionnelle : articles L122-28, L122-28-7, L322-5-1 et L962-4 du Code du Travail pour la formation professionnelle et articles L900-2 et L900-4-1 du Code du Travail pour le bilan de compétences (pour accéder aux articles, site légifrance).

- Organisation du travail : les salariés peuvent subir du stress à cause d’une mauvaise organisation du temps de travail. Cette mauvaise organisation peut perturber l’organisation du travail des salariés (une réunion qui commence en retard ou qui s’éternise ne permet pas au salarié de gérer son temps de travail correctement puisqu’il manque d’encadrement d’horaire rigoureux).Une meilleure gestion du temps améliore les conditions de travail et, par conséquent, le travail du salarié.

- Bureau des temps : l’objectif est de réunir tous les acteurs (écoles, entreprises, commerces, banque, associations, usagers) qui rythment la vie privée, professionnelle et familiale des salariés. Le but est de concilier les horaires de chacun pour une meilleure qualité des services pour les particuliers utilisateurs de ces services.

- Modes de garde

Guide sur les droits des femmes enceintes, des jeunes parents et des jeunes enfants - 193.5 ko

Guide sur les droits des femmes enceintes, des jeunes parents et des jeunes enfants

- Crèche d’entreprise : l’entreprise peut trouver plusieurs intérêts à ce système de garde. Par exemple, l’entreprise va fidéliser son personnel, améliorer le dialogue social, répondre aux besoins des salariés (dont les horaires sont parfois atypiques). Evidemment, ce système a aussi des avantages pour le salarié qui va avoir une crèche dont les horaires sont adaptés à ses besoins. De plus, les pères salariés pourront s’impliquer davantage dans l’éducation et l’entretien de leurs enfants. Pour créer un tel projet, les entreprises peuvent demander l’aide de partenaires extérieurs (Conseil général, le maire ou le service chargé de la petite enfance, la CAF, d’autres entreprises locales intéressées par le projet, etc.).

- Gestion des situations imprévisibles : le congé pour enfant malade est prévu par l’article L122-28-8 du Code du Travail. Ce congé est de trois jours maximum par an et peut passer à cinq jours sous certaines conditions (enfant de moins d’un an ou si le salarié a la charge de trois enfants de moins de 16 ans). L’entreprise ou son comité d’entreprise peut négocier pour l’obtention d’un dispositif « garde d’enfant malade à domicile » avec l’organisme de prévoyance. Cette garantie de prévoyance permet, sous certaines conditions et dans certaines limites, une exonération de cotisations patronales. De plus, le coût de cette garantie est moindre que celui qui résulte de l’absentéisme des salariés. Ces derniers, rassurés sur la garde de leur enfant malade à domicile, sont, par conséquent, plus disponibles et moins stressés.

Les liens utiles :

caf conseil général

Accueil
Maître d'oeuvre : CS3i en collaboration
avec DE BUSSAC MULTIMEDIA
L'égalité professionnelle entre les hommes et les femmes : une chance pour l'allier
www.egalite-allier.fr